Mercredi 29 avril 3 29 /04 /Avr 10:38

    Depuis mon adolescence, je fantasme sur les mecs et sur leurs chaussettes. J'aime surtout les cho7 blanches. Quand j'étais au collège et au lycée, j'adorais les cours de sport et surtout le passage aux vestiaires. C’était le moment où je matais discrètement tous les mecs en caleçon Dim moulant et chaussettes de sport. Ça sentait souvent la sueur de mec et j'adorais cette odeur de mâle! Je devais souvent cacher mon érection débutante. 

    Parfois, j’arrivais à voler discrètement les chaussettes de mes potes. J’avais une sacrée collection chez moi. Je sniffais pendant des heures les odeurs de panards de tous ces mâles virils pendant mes masturbations.

   J'avais mes mecs préférés dans la classe dont mon meilleur pote, Mathieu, un beau brun sportif plutôt lascar. On se voyait souvent en dehors des cours. On passait de bons moments en jouant à l’extérieur au foot quand il faisait beau et à la console chez lui quand il pleuvait. On était comme la plupart des ados!

6f2e59db10e4ff66d6926b8ba19e540e 1024

    Un jour, au cours d'une partie de volley, je me suis blessé au poignet gauche.  Je suis donc rentré avant les autres joueurs de ma classe aux vestiaires. J’avais mal au poignet à cause de ma chute mais j’étais content d'avoir l’occasion d’être seul dans les vestiaires avec tous les fringues de mes camarades, entouré de toutes ces paires de chaussures… J'en ai profité pour sentir les baskets de mes potes préférés. J’ai gardé les Rekins de Mathieu pour la fin. Après avoir humé trois paires de Skets odorantes (deux paires de Air Max et une de Converse), j’ai plaqué leurs cho7 sur mon nez et je me suis rempli les poumons. J'en ai fait autant avec ses sneakers et les chaussettes de Mathieu... C’était un pur bonheur de sentir les panards de mon meilleur pote! J’ai ensuite tout reposé à sa place mais c’est à ce moment-là que j’ai entendu Mathieu me balancer:

        — Ne touche pas à mes pompes !

    J’ai alors relevé la tête et vu mon pote qui entrait dans le vestiaire suivi des autres élèves. Je lui ai répondu :

        — Euh... désolé. Je voulais voir à quoi elles ressemblaient. Je n'allais pas te les voler!

        — Je déconne, je sais que tu préfères mes chaussettes! M’a-t-il sorti en riant.

        — Pourquoi tu dis ça?

    D’un coup, j’ai eu les boules à l’idée qu'il m'ait vu sentir ses pompes et ses cho7.

        — Comme ça pour rien, laisse tomber... et il m’a fait un clin d'œil…

    J’ai préféré ne pas continuer à discuter. Les vestiaires se sont remplis. Tous les mecs de ma classe trainaient en boxer et cho7. Certains étaient à poil pour prendre leur douche… J’étais assez mal à l'aise après la discussion que j’avais eu avec Mat. Je ne savais pas si mon pote m'avait surpris ou s’il avait juste balancé sa blague au hasard. Je n’ai donc pas profité de l’occasion pour mater tous mes potes et apprécier l’odeur de leurs panards après l’effort.

    Après être sorti des vestiaires, la journée a continué sans encombre. En sortant de cours, Mathieu m’a proposé de passer chez lui pour faire une partie de foot sur console. C'était pratique de jouer chez lui, il vivait avec son père depuis le divorce de ses parents et ce dernier travaillait souvent assez tard. Nous étions donc tranquilles pour faire du bruit. On a donc fait le chemin de retour vers chez lui ensemble et il m’a proposé un défi:

       — Celui qui perdra le match devra subir un gage.  il devra l’accepter sans connaître le gage avant le début du match.

       — Ça marche !

    J’ai commencé à chercher une idée de défi pour ma victoire tout en espérant perdre pour que Mathieu me propose un gage cochon ou excitant. En tout cas, il s’est empressé de me dire :

       — Moi j'ai trouvé, j'espère que je vais te battre, ça va être marrant.

    On est arrivé chez lui et on  est monté dans sa chambre pour jouer. J'adorais aller dans sa chambre. On était tous les deux en cho7 sur son lit en train de jouer. Mathieu avait des panards assez odorants et sa chambre avait toujours un léger parfum de pied bien kiffant. Le match a commencé et après avoir fait semblant de lutter, j’ai perdu. Mon pote a sauté de joie et m’a dit:

       — J'ai Gagné! Ton gage va être de m’obéir!

       — Obéir? Tu te prends pour mon maître?

    J'espérais intérieurement une seule chose, c’est que Mathieu avait des idées sexe lorsqu’il avait proposé ce défi.

     — Je t'avais dit que j'avais déjà trouvé mon idée. Mon gage, c’est que tu dois m'obéir pendant toute la soirée et tu vas commencer par me masser...

      — Te masser? Je ne suis pas kiné et puis ça ne te fait pas bizarre de te faire masser par un mec?

      — Tu as perdu, tu dois respecter le pari! Commence par me masser les épaules.

    J’ai donc commencé à le masser et après quelques minutes, il m’a demandé de lui masser les cuisses. Je lui  ai proposé d'enlever son jean et de mettre un short pour être plus à l'aise.

      — Pas besoin de short, tu m'as déjà vu en caleçon!

      — Oui, c’est vrai, encore tout à l'heure en sport avec ton Dim blanc.

     — Putain! Tu te souviens encore de la couleur de mon caleçon? Tu me mates en fait petit salaud. Tu es content de me caresser?

    Il a enlevé son jean et s'est allongé sur le lit. J’ai commencé à le masser et j'ai essayé de ne pas paraître trop excité par la situation et surtout, de ne pas regarder avec insistance la bosse de son boxer. Je lui ai dit :

      — C'est toi qui a voulu que je te masse!

      — Tu n'as pas répondu à la question! Tu aimes me caresser?

    Je n’ai pas répondu mais j’ai surement rougi un peu. À ce moment-là, il s’est retourné et il m'a ordonné de m’allonger sur le dos, au pied de son lit. Je me suis exécuté et à ma grande surprise, il m’a collé ses pieds sur le visage et m’a balancé:

      — Je t'ai vu tout à l'heure dans le vestiaire avec mes pompes, tu avais l'air bizarre, comme excité quand je suis rentré! Alors vas-y, profite et lèche mes cho7.

    J'ai essayé de nier mais il m’a collé ses orteils dans la bouche et j’ai commencé à bander comme un con. Mon sexe était comprimé dans mon jean et ça devait se voir.

      — Tu aimes ça hein? On dirait que ça te plaît, m’a-t-il dit en caressant mon entrejambe avec son autre pied.

    Ne résistant plus, j’ai commencé à sniffer longuement ses pieds et à les lécher. Pour sa part, Mathieu s’est mis debout et j’ai pu apercevoir que son caleçon était bien tendu et gonflé. Il a sort son énorme bite d’au moins 18cm. Elle était très large et surmontée d'une belle touffe brune. Il a commencé à se branler et m’a demandé:

      — Tu veux autre chose que mes pieds dans ta bouche? Tu veux lécher ma queue?

    Je me suis relevé et je me suis retrouvé assis devant sa teub bien dressée. J’en ai profité  pour respirer ce doux parfum de bite enfermée toute la journée dans un boxer. J’ai commencé par caresser son sexe, ses couilles puis j’ai fait glisser mes mains le long de ce superbe engin.

      — Elle est belle hein? Mets-toi aussi à poil.

    Je me suis mis nu et ma bite s’est fièrement dressée devant mon meilleur pote. Mon morceau était un peu plus fin et moins grand que le sien. Assez vantard, Mathieu s’est alors exclamé:

      — Je suis un monstre à côté de toi ! Continue à jouer avec ma bite, tu vas voir ce que c’est que de toucher une grosse bite!

      — Et je peux y goûter aussi?

   C'est alors qu'il m'a saisi par la tête et m’a collé sa bite contre le visage.

      — Vas-y, suce et fais ça bien sinon je ne serai pas calmé et je vais devoir te demander de recommencer!

    J’ai commencé à le sucer et j'y ai mis tout mon cœur. Je me régalais et il semblait également apprécier puisqu'il râlait de plaisir! Après quelques minutes bien baveuses, j’étais plutôt habile avec son engin et j’arrivais à enfourner une bonne partie de son sexe dans ma bouche. Mathieu m’a alors baisé la bouche en me donnant des coups de bassin. Très excité, il m’a demandé:

       — J'ai envie de t'enculer et de jouir dans le cul!

    — Non je ne veux pas, j'ai jamais essayé et je ne suis pas prêt, j'ai envie d'être dans de meilleures conditions pour essayer...

      — C’n’est pas des bonnes conditions-là? J'ai carrément envie, file-moi ton cul!

    — Je préfère qu'on remette ça à une autre fois, on n'a pas de gel, je me suis pas préparé... Ça va me dégoûter et me faire mal.

      — Ok je comprends, mais tu promets qu'on fera ça une autre fois?

      — Promis, tu seras le premier à me pénétrer mais pas ce soir!

    J’ai remis ses 18cm en bouche et il a repris ses mouvements de bassin. Je le sentais excité, de plus en plus excité.

      — Je vais venir, j'ai envie de juter dans ta bouche...

    Je n’ai pas répondu et j’ai continué à le sucer avec encore plus d’entrain. Mathieu s’est contracté et a plié légèrement ses jambes. Au même moment, j’ai reçu une décharge énorme de sperme dans la gorge que j’ai gardé et avalé. C »tait la première fois que je buvais du sperme, c’était succulent et ça avait un goût unique. J’ai nettoyé la bite de mon pote avec la langue pour ne pas perdre une goutte. Il est resté allongé un instant sur le lit puis s’est relevé et est parti prendre une douche en me balançant :

      — Je vais me rincer, range un peu, mon père va arriver!

      — Ok pas de soucis, tu me prends vraiment pour ta femme...

      — Tu suces mieux qu'une femme!

    Je l’ai remercié du compliment en remettant mon pantalon. Quelque instant plus tard, j'ai entendu une voiture arriver dans l'allée de la maison. C'était le père de Mathieu qui rentrait du boulot. J'avais passé au moins deux heures au service de Matthieu.

    En partant, j’ai salué son père. Mathieu m’a suivi pour me raccompagner jusqu'à la porte. Sur le pas de celle-ci, il m'a rappelé ma promesse en me caressant les fesses:

        — N’oublie pas que je dois te péter le cul !

        — J’n’oublierai pas, je suis déjà excité rien que d’y penser...

    Je suis reparti chez moi encore excité. Je me suis masturbé plusieurs fois ce soir-là dans mon lit, en pensant à ce qui venait de se passer et à ce qui m'attendait.


Boy62lens

Par AÏKAN - Publié dans : X-toireS - Communauté : Gay
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Retour à l'accueil

KatégoriK

Chercher...

Derniers Commentaires

viSiteurS

Profil

  • Sadic Arnaud
  • Anthropie, le blog de Sadic Arnaud.
  • gay sm fétichiste deprave sciences
  • Mon pseudonyme est un clin d'oeil à Sadi Carnot (1796-1832), physicien et ingénieur français, qui publia en 1824 "Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance"

Présentation

  • : Anthropie, le blog de Sadic Arnaud.
  • Anthropie, le blog de Sadic Arnaud.
  • : gay porno
  • : Anthropie est un mélange d'Anthrôpos (l'être humain) et d'Entropie (la mesure du désordre). Il décrit les relations d'ordre (Domination/soumission) et de désordre (fétich, déprave) essentiellement chez les mecs car je suis gay.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés