Lundi 16 janvier 1 16 /01 /Jan 23:32

[Récit reçu via la fiche de contact. Je l'ai découpé en tranches pour mieux le déguster. Laissez des commentaires !  Arnaud S.]

 

Salut à toi Arnaud ! Fidèle de ton blog, c'est à toi que je destine cet envoi, qui je le pense devrait te plaire ainsi qu'à tes lecteurs ; bien entendu, que ceux qui veulent mettre ce récit sur le site peuvent le faire ; je pense à alex le Batard, a Akaria... et bien d'autres !!! voici donc ce récit ! 

AlIX

 

Première partie : PriSe en main

 

Strasbourg, un jeudi de décembre 2011...

il est 17 h 15 ce jeudi, j'arrive gare de Strasbourg et j'ai 1/4h pour rejoindre le 16 rue ... à la demande de Maitre Nicolas.

Maitre Nicolas est un garçon qui mesure 180cm pour 67 kg, il à 23 ans, il est châtain foncé, bonne gueule de minet, extrêmement exigeant avec un bâtard. Vicieux, un peu sadique, il exige d'un bâtard une totale obéissance.

Nous conversons depuis 3 mois sur SMBOY ; j'habite Paris, lui Strasbourg et au fil de nos conversations skype et/ou SMBOY via la cam (lorsqu'il exige parfois) il a décidé de m'utiliser à son service ; en quelque sorte Maitre Nicolas souhaite une serpillière durant 4 nuits et 3 jours consécutifs afin de tester si le bâtard en question peut véritablement lui être utile.

Suite à nos dialogues, il a exigé que je sois à sa porte, ce jeudi à 17h30 pétante.

J'ai donc dû poser des congés et prendre le train afin d'être disponible pour LUI.

Autre exigence de Maitre Nicolas, alors que mon train arrive à 17 h 15 à Strasbourg, il veut que je sois à sa porte à 17 h 30 alors que je n'ai jamais mis les pieds dans cette ville, que je n'ai que son adresse et qu'il a estimer que c'était le temps largement nécessaire pour un bâtard de trouver son domicile. Bien entendu, tout retard, à la seconde près, où je serai à ses pieds, sera fortement sanctionnées par n'importe quelles punitions de son « crû » ; je peux dire qu'après nos fréquentes conversations, je savais que j'avais plutôt intérêt d'être à l'heure.

Me voilà débarquant à Strasbourg, vêtu d'un jean, d'un slip blanc, d'un tee-shirt, d'un blouson de cuir Noir, d'une paire de Skets et Cho7... Habillé ainsi à sa demande express. Et d'un sac avec du matos (beaucoup) exigé par Maitre Nicolas.

Je devais aussi me présenter à LUI complètement rasé, cul, couilles, pubis, teub, torse, aisselles, cuisses, mollets, pieds et même, sous et sur les bras...

Le rasage à eu lieu la veille de mon départ de Paris. Maitre Nicolas m'avait donné rendez-vous par cam à 20 h , et après m'être incliné et lui avoir présenté mes humbles respects de bâtard, Maitre Nicolas m'ordonna de me foutre à poils... Lorsque ce fut fait et que j'ai obéis à ses ordres (présente ta bouche de pute, ton cul de bâtard, ta gueule de sous-merde...) il m'ordonna d'aller sous la douche et de mettre la crème épilatoire que j'avais dû acheter, sur son ordre, deux semaines auparavant.

Il me dit : « T'as une demie-heure bâtard pour te présenter COMPLETEMENT nu et épilé intégral ; JE NE VEUX PAS UN POILS en dessous du visage ! EXECUTION connard ! Et il coupe la cam.

Une demie-heure plus tard, il me rappelle via skyype ; j'étais devant lui, en cam, me présentant sous toutes les coutures afin qu'il vérifie qu'en effet, il n'y avait plus aucun poils en dessous de la tête.

L'inspection dura bien 5 mn, après quoi il m'ordonna ce que je devais porter lors de ma venue et m'indiqua le « matos » qu'il souhaitait et qu'il m'attendais le lendemain à 17 h 30 tapante, à sa porte !

« 17h 30 Tapante connard ! »

TOUTES SECONDES DEPASSANT 17h30 seraient bien évidemment sanctionnées... « Tapantes quoi...et ça peut taper fort ! (me dit-il en fixant la cam d'un regard mi sévère, mi dédaigneux et un sourire qui en disait long sur le plaisir qu'il prenait à « utiliser une sous merde » comme il l'aimait à le rappeler.

Me voilà donc arrivé à Strasbourg et grâce à l'aide des alsaciens, je trouve finalement assez rapidement l'adresse de Maitre Nicolas.... mais le fait de chercher, de demander mon chemin, d'utiliser le bon Tram... de prendre le ticket fait que je sonne à son interphone à 17 h 52...

Il décroche : « 17 h 52mn et 17 secondes bâtard ! »

Je m'excuse, lui expliquant que c'est la première fois que je viens à Strasbourg... mais il s'en moque et me répond même : « t'es pas encore arrivé, j'ai dit 17h30 devant ma porte ! Et tu montes les étages à pied ! T'es pas digne de prendre l'ascenseur et c'est la troisième porte tout à gauche dans le renfoncement. « Magne ton cul ! ». Puis j'entends le «clic » qui déverrouille la porte. J'entre rapidement, trouve les escaliers, et grimpe les marches prestement... arrivé au 1er étage, mon phone m'averti d'un message ;

je lis.

C'est Maitre Nicolas : « Quand tu es devant la porte, tu sors teub et couilles, tu fous tes mains sur la tête, ton sac au pied, cul cambré, tu regardes le sol et je dis bien teub et couilles à l'air crevure !

Je range mon tél et grimpe le deuxième étage et me dirige vers la porte « tout à gauche »...

J'ai le coeur qui bat à 100 à l'heure... Je suis limite essoufflé (faut dire que je cours depuis un moment) et j'ai de l'appréhension.

Sur la porte est indiqué : M. NICOLAS

Je pose mon sac, je défais ma braguette, j'extirpe ma teub pas mal bandée et mes couilles, je sonne, met les deux mains sur la tête et regarde en direction du sol... un peu essoufflé...

10 secondes plus tard, la porte s'ouvre....

Je vois une paire de basket et la fin d'un jean bleu...

je suis tenté de regarder plus haut... mais je résiste. J'ai hâte de voir en vrai SON visage que j'ai eu l'occasion de voir à maintes reprises depuis 3 mois à raison d'au moins 2 séances par semaine par cam sur le net...

« 17 h 57 mn et 22 secondes ! » dit-il...

Je bredouille un « pardon Maitre » mais il n'en a que cure...

Il m’attrape par les couilles et me tire dessus pour me faire rentrer...

J'avance ainsi, mains sur la tête et regard toujours au sol.

La porte est toujours ouverte, il me presse plus fort les couilles...

Je remonte la tête à mesure que la douleur se fait ressentir et j'ouvre la bouche comme pour dire « aie », et il presse davantage... me faisant ouvrir la bouche encore plus grande... je suis maintenant tête relevée et je vois son visage ; un rictus de satisfaction me fait comprendre qu'il est content... J'ai le coeur qui bat encore plus vite... il a un charisme tel que je sais que je vais complètement me donner pour LUI.

Il me serre encore plus fort les couilles, et toujours sur le pas de la porte il me dit à l'oreille en chuchotant : « Cette paire de couilles, j'en suis propriétaire jusqu'à dimanche soir, et ce faisant, il presse encore sur mes couilles me faisant me tordre de douleur et ainsi il me met à genoux...

« Bien la pute ! »

Il me relève le menton, et me met une baffe ! Nouveau sourire de satisfaction pour lui...

A ce moment, à travers son jean, je peux voir qu'il bande férocement ! Il se touche la teub et me dit : « j'espère que t'es bien à la hauteur des tâches qui t'attendent fils de pute ! ».

Il me prend par les cheveux, me fait ouvrir « la gueule » il tire bien en arrière et m’envoi un énorme crachat dans la gueule...

« Tu l'avales pas ! Tu gardes en bouche bâtard ! T'as l'honneur de gouter la salive de ton Maitre »

Et je reçois de nouveau une baffe pour ne pas l'avoir remercier suffisamment rapidement..

« Pardon Maitre... merci Maitre... »

Me prenant toujours par les cheveux, il me fout à 4 pattes en me disant :

« Prends ton sac bâtard »

Et il me file un bon coup de pompe au cul !

J'avance à 4 pattes, je saisi mon sac avec la main pour le faire glisser dans l'appartement du Maitre.

De nouveau il me prend par les cheveux, me soulève du sol et me dit :

« Fils de pute, ton sac de bâtard tu le prends comme un kleps, AVEC TA GUEULE ! ».

Je prends donc le sac avec la gueule et le porte à l'intérieur, toujours à 4 pattes.

Il claque la porte derrière moi et me dit :

« Tant qu'à être mon cleps jusqu'à dimanche, autant que tu commences tout de suite » ; il s'extasie de voir « son kleps » à 4 pattes, sac en gueule avancer et il congratule son propos en me mettant à nouveau un bon cou de pompe au cul !

 

[à suivre !]

Par Sadic Arnaud - Publié dans : X-toireS - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil

KatégoriK

Chercher...

Derniers Commentaires

viSiteurS

Profil

  • Sadic Arnaud
  • Anthropie, le blog de Sadic Arnaud.
  • gay sm fétichiste deprave sciences
  • Mon pseudonyme est un clin d'oeil à Sadi Carnot (1796-1832), physicien et ingénieur français, qui publia en 1824 "Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance"

Présentation

  • : Anthropie, le blog de Sadic Arnaud.
  • Anthropie, le blog de Sadic Arnaud.
  • : gay porno
  • : Anthropie est un mélange d'Anthrôpos (l'être humain) et d'Entropie (la mesure du désordre). Il décrit les relations d'ordre (Domination/soumission) et de désordre (fétich, déprave) essentiellement chez les mecs car je suis gay.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés